ETIAGE > Axes Scientifiques > Axe 4 - Impact des conditions physico-chimiques > action 4.4 : mesures directes de la contamination

 Quelle est la contamination des organismes dans la Garonne ?

Anguilla anguilla

Les pêches menées en 2010 ont permis de prélever avec les verveux quelques échantillons d’anguilles (Anguilla anguilla) en juin, août et octobre ainsi que des barbeaux (Barbus barbus), des flets (Platichthys flesus) et des gobies (Pomatoschistus microps) en juin par le chalut. Parmi les mesures réalisées, on n’observe aucune différence entre les sites et les espèces excepté une plus forte contamination en Hg chez les anguilles.

En 2011, les pêches ont été insuffisantes au chalut pour réaliser des analyses. Cependant, les pêches aux verveux ont permis de récupérer de nouvelles anguilles à  trois périodes (juin, août et novembre), y compris en période d’hypoxie, au niveau du pont d’Aquitaine (aval) et de Bègles (amont).

Un effet saisonnier est observé avec de plus fortes bioaccumulations métalliques dans le foie des anguilles en période estivale à Bègles et au niveau du pont d’Aquitaine. L’hypoxie observée à cette période amplifierait la contamination par voie directe (augmentation de la ventilation des organismes). De plus, avec les débits plus faibles, les métaux sont moins dilués dans la colonne d’eau et leurs bioaccumulations seraient favorisées.